Un peu d’histoire

A l'âge du bronze, les habitants de la région plaçaient les défunts dans des tertres funéraires appelés tumuli. Il y en a près de 400 dans la forêt de Seltz. Plus tard les cendres étaient enterrées dans des
urnes funéraires. A l'âge du fer ces pratiques ont été suplentées par l'inhumation.

romains1

A l'arrivée des Romains, suivie de la fondation d'un camp militaire en – 12 à la frontière de l'empire, la tribu gauloise des Némètes occupait la région. La ville gallo-romaine de Saletio a prospéré à proximité des soldats.

Les Alamans, tantôt auxiliaires des Romains, tantôt envahisseurs et migrants ont pris progressivement possession de la région située au carrefour des civilsations gallo-romaine et germaine.

En 406, ils étaient maîtres de Seltz. D'autres germains, les Francs, les ont soumis à leur tour en 496. La frontière linguistique sur le Seltzbach entre dialecte alémanique et dialecte francique méridional, toujours parlé à Seltz, date de cette époque.

Les rois francs possèdaient une villa à Seltz et y venaient régulièrement. Au gré des partages de succession la ville a appartenu à différents royaumes francs. Charlemagne a reçu un ambassadeur
byzantin à Seltz.

A la mort de Charlemagne en 814, l'Empire a été partagé entre ses descendants : la Francie orccidentale, la Francie médiane (où se trouvait Seltz) et la Francie orientale. En 870, la Francie médiane a été partagée à son tour et Seltz appartenait désormais à la Francie orientale. La Francie orientale est à l'origine du Saint Empire Romain en 962.

adalaadeAdélaïde de Bourgogne, épouse d’Otton, le premier empereur, a fondé l'abbaye bénédictine de Seltz en 991 où elle est décédée en 999. Elle a été canonisé en 1097. L'abbaye a été emportée par une crue du Rhin en 1307 et rebâtie en 1315.

Les seigneurs de la région convointaient les 13 villages appartenant à l'abbaye : au nord les comtes palatins, à l'ouest les margraves de Bade et au sud les barons de Fleckenstein. Au XIVème siècle l'abbaye n'en possèdait plus aucun.

Les villes, dont Seltz, se sont émancipées des seigneurs avec le soutien de l'Empereur.
Trois pouvoirs collaboraient ou entraient en conflit à Seltz : l'abbaye, la ville et l'Empereur puis le seigneur de
Seltz.
En 1358, Seltz est devenue membre de la ligue des villes libres d'Alsace, la Décapole, puis a été enlevée par l'Électeur palatin avec le soutien de l'Empereur, son père, en 1414.

En 1481, l'abbaye a été sécularisée et les moines sont devenus des chanoines.

La paix d'Augsbourg de 1555, a permis aux seigneurs de l'Empire de choisir la religion de leurs seigneuries et de leurs sujets : l'Électeur palatin est devenu protestant et Seltz est passée à la Réforme en 1557. La ville a été successivement luthérienne puis réformée. L'abbaye est devenue une académie réformée pour jeunes
nobles en 1575.

epoque_moderne

Pendant la Guerre de Trente Ans (1618-1648), Seltz a été prise par les Impériaux, les Suédois puis les Français, parfois plusieurs fois, et a perdu une grande partie de ses habitants. En 1648, par les traités de Westphalie la ville est rendue au Palatinat, pour être annexée à la France en 1680. En 1684, les dragons et les jésuites ont obtenu la conversion au catholicisme de la population.

Le duc de Deux-Ponts, nouveau seigneur de Seltz en 1766, reconnaît formellement la souveraineté française en 1768.

Le 13 octobre 1793, les Autrichiens ont emporté la bataille de Seltz contre les républicains français. Au retour des républicains en décembre 1793, la Grande fuite, un accés de frayeur collective, provoque l'exil de nombreux Seltzois au margraviat de Bade.

Le 9 janvier 1803, Napoléon Bonaparte, 1er Consul, a convoqué à Seltz l’assemblée du Canton. La convocation à cette assemblée est conservé dans les archives de Seltz.

7 jours après Waterloo, les Français ont battu à Seltz un corps constitué d'Allemands et d'Autrichiens.

Le XIXème siècle a vu la régularisation du Rhin, l'émigration de nombreux Seltzois pour l'Amérique, La Russie du Sud et l'Algérie et l'exode rural vers les grandes villes du reste de la France.

Allemands depuis le traité de Francfort de 1871, près de cinquante Seltzois sont tombé sur les champs de bataille de la Grande Guerre.

Au début de la Deuxième Guerre Mondiale, les habitants de Seltz ont été évacués à Mézières-sur-Issoire en Haute-Vienne. En 1940, le clocher de l’église Saint Etienne a été abattu par un obus allemand qui a détruit toute la nef de l’église. Seltz a eu la particularité d'être libérés deux fois : en décembre 1944 par les troupes américaines et en mars 1945 par des nord-africains sous l'uniforme français. En 1945, de nombreuses maisons ont été bombardées entrainant la mort de civils. Des Seltzois sont tombés sous l'uniforme français en 1939-1940, sous l'uniforme allemand à partir de 1942 et pour certains sous celui des Forces Françaises Libres ou de l'Intérieur.

gare 1940 redim

L'Après-Guerre a vu la construction Européenne, l'avénement de la paix et de l'amitié franco-allemande : des entreprises allemandes se sont installées à Seltz, des Seltzois travaillent en Allemagne et des Allemands vivent à Seltz. La ville s'est doté d'infrastructures éducatives, associatives, culturelles et sportives et sa population augmente régulièrement
.